LE RÉSEAU DE FATIMA: LE TROISIÈME SECRET DE FATIMA

Le Troisième Secret de FATIMA


Ce qui est généralement appelé le "Troisième Secret" est, en réalité,la troisième partie (ce qui est aussi la partie finale) du Secret prophétique que la Vierge Bénie donnait aux trois jeunes visionaires le 13 juillet 1917. Les deux autres parties du Secret (la vision des enfers et l'hausse de la Russie Communiste) étaient révélées publiquement avec la publication des Mémoires de la Soeur Lucie pendant les années quarantes; la partie finale des révélations reste dans la possession du Vatican et n'a pas encore été révélé au monde.

C'était sous l'ordre direct de son évêque et, avec l'assistance de Notre Dame que la Soeur Lucie dos Santos écrivait la troisième partie du Secret le 2 janvier 1944. Parlant à la Soeur Lucie, la Reine du Ciel lui disait que c'était la Volonte de Dieu qu'elle mise le Secret par écrit et ensuite, qu'elle le charge à son évêque et, par lui, l'envoyer au Pape Pius XII. À ce temps-là, la Vierge Bénie indiquait aussi que cette partie du Secret devrait être révélée aux fidèles pas ultérieurement que 1960.

En apprenant que son évêque ne voulait pas ouvrir l'enveloppe qui contenait le Secret,la Soeur Lucie "lui faisait promettre," dans les mots du Canon Galamba, "que le Troisième Secret serait ouvert et lu au monde apràs sa mort ou en 1960, n'importe lequel arriverait le premier." Si son évêque mourirait le premier, il était consenti que le Secret soyerait confié au Cardinal Patriarch de Lisbonne. Malgré cet accord, le Secret était, en fait, livré au Vatican où il reste pas révélé au public pendant presque cinquante années.

"Les dangers qui menaçent la foi et vie d'un chrétien...et donc le monde."

Depuis 1960 quand, après avoir lu le Secret, le Pape Jean XXIII se décidait de ne pas révéler son contenu publiquement, il y a de la spéculation qui a crû en concernant ce que le Secret contient. Tandis que dans le passé, des spéculations characterisait souvent le Secret comme une prophétie de tous genres de catclysms et de désastres, des études plus récentes ont indiqués qu'il se concerne plus problablement avec le chaos, la confusion et la perte de foi répandue qui a entouré l'église catholique pendant les quatres décennies passés.

Dans une entrevue conduit en novembre 1984, le Cardinal Ratzinger (du Bureau Sacré) confirmait qu'il avait lu le Secret avec la permission du Pape, et que le Secret se concerne, dans ses mots, avec "un appel radical à la conversion, à la gravité absolue de l'histoire, aux dangers qui menaçent la foi et la vie d'un chrétien, et donc qui menaçent le monde. Et aussi l'importance des derniers jours du monde." Le Cardinal continuait à expliquer que "s'il ne soit pas publié...c'est pour éviter à confondre des prophéties religieuses avec du sensationalisme. Mais les choses contenues dans le Troisième Secret se correspondent à ce qui a été annoncé dans l'Écriture et qui est déja confirmé par beaucoups d'autres apparitions de la Sainte Vierge."

Tandis que le choix de mots précis du Secret reste inconnu par le public, les études d'autres érudits célèbres de Fatima comme Père Joachim Alonso (l'archiviste officiel précédent de Fatima) et Frère Michel de la Trinité Sacrée ont fournis quand même des perspicacités invaluables vis à vis de sa signification et et de ses contenus. Le travail monumental de 850 pages écrit par Frère Michel, Le Troisième Secret est particulièrement remarquable dans ce régard.

"Le diable a réussi en amenant du mal (à l'église) en faisant mîne de faire du bien, et donc les aveugles commencént à conduire des autres."

Dans son livre, Frère Michel rapporte que, posée des questions au sujet du Secret, la Soeur Lucie repondait: "Il est dans l'Évangile et dans l'Apocalypse: lisez-les!" Il note qu'elle indiquait alors particulièrement les chapitres VIII jusqu'au XIII de l'Apocalypse (Chapitre XIII se concerne spécifiquement avec l'hausse de l'Antichrist). Dans son étude du Troisième Secret, Frère Michel développe un argument consequent et puissant que le Troisiàme Secret est un avertissement grave de l'apostasie dans la Foi Catholique et une inculpation sérieuse de ceux-là dans l'hiérarchie de l'église qui ont promû de la dissension et de l'hérésie pure.

Bien que la Soeur Lucie n'est pas permis de révéler le Secret final de Notre Dame jusqu'à le Saint Père lui-même estime le moment opportun, rien ne lui empêche de donner son opinion sur la crise dans l'église du point de vue d'un individu. Dans une série de lettres écrit entre 1969 et 1972, la Soeur Lucie réagissait vigoureusement contre des modernistes et d'autres dans l'église, particulièrement ceux-là qui cherchent à minimiser l'importance du Rosaire. "Ce désorientation est diabolique," écrivait-elle, et "c'est triste que tas de gens se permettent d'être dominés par le vague diabolique qui balaie le monde! Et ils sont aveuglés jusqu'au point où ils sont incapables de voir leurs erreurs! Leur défaut principal, c'est qu'ils ont abandonné la prière." La partie la plus triste de cette histoire, selon la Soeur Lucie, c'est que tas de prêtres, des religieux et des évêques se perdent dans la confusion. "Le diable a réussi en amenant du mal (à l'église) en faisant mine de faire du bien, et les aveugles commencent à conduire des autres, comme le Seigneur nous dit dans Son Évangile."

Dans la conclusion à son étude du Troisième Secret, Frère Michel résume ses résultats comme suit:

"En atteignant la fin de notre investigation, nous sommes capables de discerner, avec de certitude, les éléments essentiels du Secret final de Notre Dame: Tandis qu' 'à Portugal, le dogme de la Foi sera toujours conservé,' dans beaucoup de nations, peut-être dans presque le monde intégral, la Foi sera perdue. Les pasteurs de l'église échoueront gravement dans les devoirs de leurs offices. Par leur défaut, des âmes consacrés et des fidèles nombreux se permettront d'être séduit par des erreurs pernicieuses propagé partout. Cela sera le temps de la bataille décisive entre la Vierge Bénie et le diable. Un vague de dépaysement diabolique sera lancé partout. Le Satan se présentrerait au sommet le plus haut de l'église. Il aveuglera les esprits et durcira les coeurs des pasteurs. Et Dieu les laissera faire ces erreurs comme une punition pour leurs refus à obéir les requêtes du Coeur Immaculé de Marie. Cela sera l'apostasie grand prédit pour les 'derniers temps;' 'l'agneau faux' et le "Prophète faux' trahiront l'église au profit de 'la Bête,' selon la prophétie de l'Apocalypse."